18 avril 2007

Taxis - Les Wriggles

Cet après midi j'ai lu un bouquin qui m'a vraiment choqué. Je vous mets deux extraits, lisez les ou non peu m'importe mais ça fait pas mal réfléchir...

DES JEUNES Y RENTRENT DES FAUVES EN SORTENT

Prostitution et viol chez les jeunes

     Il est bien évident que l'enfant élevé dans le plus totale misère affective ne pourra inventer tout seul l'amour ni même concevoir l'idée d'un sentiment qui lui est inconnu. A la puberté, ses sens s'éveillent, non son coeur. Habitué aux coups et au donnant donnant, le sexe devient pour lui un objet comme un autre, monnayable ou susceptible d'être pris de force. le seul fait que la prostitution enfantine et adolescente prenne, à Paris, des proportions alarmantes, que le nombre de viols augmente sans cesse, est bien le signe qu'il y a quelque chose de pourri dans la société, dans notre mode de vie.
    Est-il nécessaire d'envoyer, à grand frais, des journalistes en Thaïlande, aux Philippines ou ailleurs pour enquêter sur la prostitution juvénile? Et leurs reportages fracassants ne font-ils pas écran à ce qui se passe chez nous? Qu'ils aillent donc à Pigalle ou dans d'autres quartiers, qu'ils nous mettent un peu le nez dans nottrre propre merde! Ils y verront dans mineurs, garçons et filles, faire le tapins plus ou moins ouvertement. Et même des mômes de neuf ou dix ans! Livrés à la rue, le plus souvent sans familles, sans domicile, parfois pris en main par des proxénètes, ils n'ont rien, sinon leurs corps, leur fraicheur à vendre, pour subsister. Les bistrots, les gares, les ruelles...autant d'endroits où ils racolent le micheton, ou l'attendent en lisant des bandes dessinées. certains arrivent à vivre largement. Ils sont rares: la concurrence étant de plus en plus rude, les prix baissent. Cinquante francs la passe dans la chaufferie d'une grande gare, c'est le tarif. Alors ils vivent au jour le jour, tantot crevant de faim _ l'hiver surtout _ , tantot claquant du fric à tire-larigot. Le rêve, pour eux, c'est le micheton plein aux as qui les emmène le week end dans une propriété discrète des environs pour une partie fine. Ca rapporte quand on est bien gentil avec les invités! pendant deux jours le jeune mène la << grande vie >>. S'il n'est qu'un objet sexuel, le fait d'être désiré le grise. La fête terminée, le lundi, la Mercedes le dépose sur un trottoir.
    Pour les filles l' << avenir >> est assuré, celui de tapineuse professionnelle. Pour les garçons les lendemains sont plus dramatiques. La fraîcheur passe, les clients se raréfient. trop incultes, trop désaxés pour se trouver un << ami >> qui les entretiendrait, ils prolongent leur durée dans le métier en se travestissant. Si le client est un peu surpris, parfois, quand les voiles tombent, la plupart du temps il s'accomode de la situation. D'autres, quand leur physiquele permet se reconvertissent dans la prostitution << musclée >>. D'autres encore tâtent du proxénétisme, de la délinquance. Mais au bout du compte presque toujours: la déchéance physique, psychique, le refuge dans l'alcool et, surtout, dans la drogue. Combien de piqures mortelles mettent fin au cauchemar!

Sorry les amis, je suis fatiguée, je continuerais demain

Posté par Garance M à 20:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Taxis - Les Wriggles

Nouveau commentaire